UNE NOUVELLE RACE

"Teddywidder," "Bélier Teddy" ou "Bélier Nain Angora", c'est le même lapin

 

Le 'Teddywidder', créé par des éleveurs allemands passionnés de génétique, est une race domestique très récente (1960) et peu répandue, qui a connu un essor remarquable au sein du petit élevage familial en Europe entre 2006 et 2015, avant d''être détrôné par la mode des Minilops, béliers aux poils courts, ou des Angoras Anglais, bien plus volumineux.

 

Les Origines de la race

 

Cette souche de lapins nains est issue d'une mutation génétique stable, un croisement entre Angoras français et Béliers nains, l’objectif étant de créer un bélier nain avec la fourrure d'un lapin Angora. Elle existe dans toutes les couleurs et marquages admises chez le lapin, bien que seuls les sujets blancs aux yeux bleus soient pour le moment autorisés à être exposés.(Leuzisme).

 

L'origine exacte du lapin nain Bélier Teddy n'est pas connue en détail. Il est supposé que les Teddys, comme toutes les races à poil long, sont originaires de divers croisements successifs entre des lapins Angoras français, des Têtes de Lion, et des Nains Béliers. Il est aussi très plausible que le Nain Tête de Lion, lui-même à l'origine un croisement entre un lapin Renard et un Nain de couleur, croisé ensuite avec des Angoras français, et des Barbus de Gand, aux gènes hétérozygotes (x-TZ-TZ) ait pu donner ce résultat.

 

A la fin du XXe siècle, (1965) est apparu le premier lapin nain à poils longs, et cette souche nouvelle est sortie simultanément sur les portées de différents éleveurs dans toute l'Europe.

 

Son histoire

 

L'appellation "Teddy" a été créé en 2004 en Allemagne par le  TEDDYKANINCHEN-CLUB, un club d’éleveurs spécialement consacré à cette nouvelle race naine à fourrure, oreilles droites ou tombantes. En 2005, il y avait plus de 170 éleveurs de lapins Teddywidders recensés sur ce site en Allemagne, sans compter les autres élevages familiaux non organisés, soit plus de 3000 individus.

La souche étant stabilisée, dès 2006, les Béliers Teddy se sont exportés hors d'Allemagne dans presque tous les pays européens, France, Pays-Bas, Belgique.

Depuis 2015, les élevages étant devenus moins nombreux, le nombre global des naissances a diminué aussi, et il faudra encore plus de temps pour fixer les types de cette nouvelle race.

 

Aujourd'hui, ces lapins sont exclusivement disponibles auprès de petits élevages familiaux, et sont destinés uniquement à la compagnie.

Une reconnaissance laborieuse

Pour homologuer une nouvelle race, il faut élaborer son Standard, et présenter durant 6 ans au minimum des sujets identiques aux juges cunicoles officiels.

 

Voici un petit tour d'Europe:

 En France, la race n’est pas homologuée, car si des Teddys à oreilles droites ont déjà été présentés et jugés en 2015 à l’exposition avicole de Metz, les Béliers, eux, ne sont toujours pas reconnus par la F.F.C. (Fédération Française de Cuniculture), et ne peuvent pas participer aux concours.

 

En Allemagne, pays d'origine, en 2012 à l'exposition de Leipzig, un Standard et les premiers Teddywidders ont été soumis à la Commission des Standards de l'Association centrale des éleveurs allemands de lapins de race (Z.D.R.K.).
Il s’agissait uniquement de lapins blancs aux yeux bleus ou rouges (-/- -/- -/- -/- -/- lz- Leuzisme), présentés par un groupement d’éleveurs allemands. Cette nouvelle race a été dénommée Zwergwidder-Angora (Bélier Nain Angora en Français), elle figure parmi les races de lapins les plus récentes et est répertoriée par la Z.D.R.K. en tant que "nouvelle race" depuis le 13 Décembre 2013, plusieurs processus d'homologation sont encore à prévoir dans le futur.

 

 En Belgique, à l'exposition belge de Flavion en 2006, le juge Alain Hoyaux a autorisé les éleveurs à présenter aux concours des Béliers Nains Angoras sans les faire juger, puis de 2006 à 2010, un premier Standard a été rédigé par le juge Richard Deravet, puis validé en 2011, son petit Club reste très investi dans la promotion de cette race, en participant à différents concours avicoles. Comme en Allemagne, en Belgique, la seule couleur acceptée est le blanc.

 

Au Royaume uni, cette race n’existe pratiquement pas, et n'est pas reconnu par le B.R.C. (British Rabbit Council).

 

 Aux USA, cette nouvelle race européenne ne figure même pas dans la liste de l'A.R.B.A. (American Rabbit Breeders Association). On y trouve des cousins éloignés, hybrides semi Tête de lion, appelés oute Atlantique 'American Teddywidders".

 

Aux Pays-Bas, la KL.N. a reconnu la race sous le nom d'Angora Hangoor en 2012. On trouve dans ce pays d'excellents élevages.

 

 En Espagne, la race a été reconnue en premier par l'ASNAC (Asociación Nacional de Cunicultura Familiar) et l'AECCE, après six années de procédures d'homologation; les concours espagnols acceptent pour les Teddy Lops (appellation officielle) toutes les couleurs et marquages connus chez les lapins nains, et même le gène Vienna, les têtes blanches, hollandais, Witkop, etc ...

 

 En République Tchèque, la race est reconnue dans toutes les couleurs aussi mais le Vienna n'est pas autorisé en expositions.

 

Conclusion

 

 Cette race n'est pas reconnue par toutes les organisations avicoles officielles nationales et même le nom de la race varie d'un pays à l'autre. L'Allemagne et la Belgique n'acceptent que le 'blanc pur aux yeux bleus ou rouges', mais cette couleur de robe ne représente que 10% du cheptel.


La race Teddywidder doit encore se stabiliser,

et il faudra attendre quelques années de travail de sélection.

 

 

Dès qu'un nouveau Standard français acceptera

 toutes les couleurs admises chez le lapin nain,

 ANGORA Village présentera ses lapins aux Expositions.


Le Standard officiel

Classification : Groupe 7 (Structure)

 

1 : Type et conformation (20 Points)

  • L’ensemble, tout en considérant la fourrure, doit donner une image se rapprochant d’une boule. Le corps est court et trapu, c’est un Bélier Français en miniature.
  •  Toutes les parties du corps doivent satisfaire aux exigences du Standard du Bélier Français, proportionnellement à la taille recherchée. Il présente une ossature plus  développée que les autres races naines ni trop fine ni trop longue. Fanon nul.

 2 : Poids (10 points)

  •  1,350 à 1,500  Kg               9  Points
  •  1,500 à 1,750  Kg             10 Points
  •  1,750 Kg et plus                  8 Points

3 : Fourrure (20 Points)

 

 La fourrure est caractérisée par le gigantisme généralisé du système pileux, recouvrant tout le corps (dos, flancs, poitrine, ventre, pattes jusqu’aux doigts et la queue). Les mèches frontales et les favoris recouvrent la tête à l’exception d’une infime partie du  museau où le pelage est normal. Les oreilles, frangées, sont garnies à leur sommet d’un  plumet bien fourni.

 

 

4 : Structure et densité (15 Points)

 

On distingue deux catégories de poils :

 1. La couverture :

a) Les jarres, les poils les plus longs, de structure droite ayant une

 Longueur minimum de 5 centimètres. Ils se terminent en une pointe fine et doivent dépasser les barbes.

 

b) Les barbes, un peu plus courtes que les jarres, sont légèrement ondulées.

 

2. Le duvet:

Les poils les plus courts, les plus nombreux et les plus ondulés.

 Le pelage doit être aussi dense que possible. Plus il y a du duvet et plus le sujet a de la  valeur. L'ensemble de la fourrure doit être aussi homogène et lustré que possible.

 

5 : Tête et oreilles (15 Points)

 

Tête:

caractéristique du bélier, bien développée, ronde, museau et front très large,

 Chanfrein très busqué, mâchoires bien développées. La tête est bien collée au corps, pas de cou.

 Oreilles :

Bien situées sur le haut de la tête, elles débutent par un fort bourrelet basal

 (Couronne ou coiffure), puis s’infléchissent aussitôt verticalement, la face interne bien collée aux joues. Cette disposition caractéristique des oreilles rappelle la forme d’un fer à cheval. Bien charnues et bien ouvertes, elles se terminent très arrondies. Longueur de 21 à 26 cm, idéal 22 à 25 cm. Cette mesure est obtenue sans tenir compte des plumets, qui s’apprécient ainsi que l’ensemble des attributs dans la rubrique 3 (Fourrure).

 

6 : Couleur (15 Points)

Blancs aux yeux bleus ou rouges actuellement.

 

Par suite de la longueur des poils, la couleur est fortement atténuée par comparaison à  celle des races à poils normaux. La couleur de couverture, située aux extrémités des poils, est déterminante lors des jugements. La sous couleur, très diluée, doit néanmoins être visible. Sur le museau, les oreilles et dans une moindre mesure sur les pattes et la queue, là où les poils sont normaux ou plus courts, la couleur est plus intense. La  couleur des yeux et des ongles correspond à celle de la robe. 

 

7 : présentation et soins (5 points)

 

 Défauts légers :

 Faible déviation du type prescrit : tête pas assez développée, oreilles ne tombant pas régulièrement, peu velues, un peu abîmées ou plissées, couronne pas assez développée.

 Fourrure un peu courte, pas assez dense, trop peu de mèches frontales, oreilles non frangées ou plumet peu développé, pattes et queue pas assez fournies, léger feutrage, fourrure un peu hétérogène. Chez la variété blanche, léger reflet jaunâtre, une couleurgèrement ivoire ne constitue pas de défaut. Léger écart de la couleur.

 

Défauts graves :

Manque de type : Tête étroite , oreilles fortement abîmées, mal formées ou hors des dimensions prescrites ou couronne manquante.

 Fourrure trop courte, clairsemée, absence ou excès de poils de jarre, absence totale des  attributs raciaux, pattes anormalement velues, laine trop fine, trop de feutrage, fourrure hétérogène. Variété blanche nettement jaunâtre.

Couleur : trop de rouille, nettement impure.